Siné n'a pas compris

Sine.JPG

Le mercredi 10 septembre 2008 restera dans les annales comme un jour sombre pour la lutte contre le rire. C'est en effet cette date que le dessinateur de presse Siné a choisie pour lancer une nouvelle publication vaniteusement intitulé "Siné Hebdo" et faisant l'apologie de l'humour et de l'irrévérence.

Le congédiement de Siné de Charlie Hebdo en juillet dernier n'a nullement surpris les membres de l'AMER. Bien que ce journal fut jadis réputé pour sa propagande humoristique et son mépris des valeurs morales, son directeur Philippe Val qui le relança en 1992 a su progressivement chasser l'humour de ses colonnes pour le hisser au niveau des journaux sérieux comme Le Monde, Libération ou VSD.

En dépit de ces louables efforts de transformation de l'organe de presse anarcho-comique pour en faire le respectable outil de diffusion idéologique et de promotion personnelle que nous connaissons aujourd'hui, il restait une ombre au tableau en la personne de Siné. Ostensiblement sourd aux rappels à l'ordre de son chef qui tentait de tempérer ses élans sarcastiques, celui-ci s'acharnait en effet à amuser les lecteurs au lieu de les faire réfléchir, préférant systématiquement la dérision aux fines analyses politiques du fantaisiste repenti qui lui tient lieu de supérieur. Cette insubordination devait naturellement mener à un licenciement comme dans toute entreprise digne de ce nom.

Nous ne pouvons que manifester notre consternation devant le débat stérile que cette simple restructuration a inspiré. Les différentes interprétations possibles de la phrase que le dessinateur a écrite dans sa dernière chronique, et qui aurait mis le feu aux poudres, ont en effet peu d'importance. Le coeur de cette affaire est que Siné a refusé de comprendre la nouvelle politique rédactionnelle qui veut que, depuis quelques années, l'humour n'a plus sa place à Charlie Hebdo.

Nous espérions que l'employé éconduit aurait enfin compris qu'il n'était plus dans le coup et qu'il allait enfin prendre sa retraite, mais c'était sous-estimer son entêtement. En lançant un nouvel hebdomadaire à son nom, Siné nous prouve qu'il compte continuer à véhiculer les valeurs éculées de l'ironie et du second degré en dépit de la tendance actuelle. Qu'il sache dès maintenant qu'il nous trouvera toujours sur son chemin. L'humour quitte aujourd'hui Charlie Hebdo. Demain, le monde.

Ce n'est qu'un début. Continuons le combat !

Nouveau contenu : les méfaits du rire

Nous venons de publier une nouvelle page "les méfaits du rire" qui présente quelques exemples des nuisances de ce phénomène sur l'individu et la société.

Plus de fausse chaise électrique au Luna Park de Fréjus

505254284_ea5f1549dd_b.jpg

Le maire de Fréjus Elie Brun a obtenu que soit fermée une attraction d'un Luna Park local qui simulait à l'aide d'un mannequin l'exécution d'un condamné à la chaise électrique.
Nous ne pouvons qu'applaudir l'interdiction de ce spectacle au goût douteux. Comme le signale une mère de famille interrogée sur place : "il ne faut pas oublier qu'il y a des gens qui vivent ça".

Pourquoi cependant se limiter à interdire uniquement cette plaisanterie ? Chaque jour, de nombreux comiques se moquent des personnes victimes de l'infidélité de leur conjoint ou de flatulences sans provoquer la colère des autorités. Faut-il que l'un de ces malheureux ne supportant plus les quolibets mette fin à ses jours pour que l'on comprenne que ce n'est pas le sujet d'une blague mais l'humour lui-même qui pose problème ?

Nous transmettons toutes nos sympathies aux électrocutés que cette attraction sordide a blessé.