Arthur ne fréquente pas les sex shops.

L'animateur et producteur de télévision Arthur a réussi a obtenir que soit retournée une scène du film belge Dikkenek qui porte gravement atteinte à sa dignité. Au cours de cette dernière, on retrouve en effet dans un sex shop un portefeuille contenant une carte d'identité avec la photo de l'animateur, insinuant de manière tout à fait scandaleuse que ce dernier puisse vouloir introduire de la fantaisie dans ses rapports intimes.

Tourner ainsi en dérision ce pilier du PAF se révèle particulièrement bas lorsque l'on sait qu'à l'instar de prêtres défroqués de la gaudriole tels que Philippe Val ou Cabu, Arthur a depuis longtemps remisé son masque de clown pour se consacrer à des activités beaucoup plus nobles. Jadis réputé pour son émission de radio matinale dans laquelle il demandait à ses auditrices de simuler des cris d'orgasme diffusés en direct, il s'est en effet rattrapé depuis en devenant vice-président de la société Endemol France (spécialisée dans la production d'émissions anthropologiques en circuit fermé telles que Loft Story ou La Ferme des Célébrités), ou en soutenant Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, homme intègre chez qui il serait particulièrement malhonnête de déceler la moindre trace d'humour.

On ne peut pas en dire autant du comédien Alain Chabat qui a proposé que la photo d'Arthur soit remplacée par la sienne dans la nouvelle scène qui sera tournée. Bien que nous soyons particulièrement tristes qu'il se trouve encore des gens pour résister à la marche inéluctable de l'Histoire vers l'éradication du rire, nous ne sommes nullement surpris par cette offre. Depuis toujours, Alain Chabat a en effet prouvé son immaturité en se raccrochant désespérément aux valeurs désuètes de l'humour dans une société qui ne s'y prête définitivement plus. Nous ne doutons pas un instant que grâce aux efforts combinés de l'AMER, des politiciens et des médias, les positions de tels individus soient de plus en plus difficiles à tenir.