Siné n'a pas compris

Sine.JPG

Le mercredi 10 septembre 2008 restera dans les annales comme un jour sombre pour la lutte contre le rire. C'est en effet cette date que le dessinateur de presse Siné a choisie pour lancer une nouvelle publication vaniteusement intitulé "Siné Hebdo" et faisant l'apologie de l'humour et de l'irrévérence.

Le congédiement de Siné de Charlie Hebdo en juillet dernier n'a nullement surpris les membres de l'AMER. Bien que ce journal fut jadis réputé pour sa propagande humoristique et son mépris des valeurs morales, son directeur Philippe Val qui le relança en 1992 a su progressivement chasser l'humour de ses colonnes pour le hisser au niveau des journaux sérieux comme Le Monde, Libération ou VSD.

En dépit de ces louables efforts de transformation de l'organe de presse anarcho-comique pour en faire le respectable outil de diffusion idéologique et de promotion personnelle que nous connaissons aujourd'hui, il restait une ombre au tableau en la personne de Siné. Ostensiblement sourd aux rappels à l'ordre de son chef qui tentait de tempérer ses élans sarcastiques, celui-ci s'acharnait en effet à amuser les lecteurs au lieu de les faire réfléchir, préférant systématiquement la dérision aux fines analyses politiques du fantaisiste repenti qui lui tient lieu de supérieur. Cette insubordination devait naturellement mener à un licenciement comme dans toute entreprise digne de ce nom.

Nous ne pouvons que manifester notre consternation devant le débat stérile que cette simple restructuration a inspiré. Les différentes interprétations possibles de la phrase que le dessinateur a écrite dans sa dernière chronique, et qui aurait mis le feu aux poudres, ont en effet peu d'importance. Le coeur de cette affaire est que Siné a refusé de comprendre la nouvelle politique rédactionnelle qui veut que, depuis quelques années, l'humour n'a plus sa place à Charlie Hebdo.

Nous espérions que l'employé éconduit aurait enfin compris qu'il n'était plus dans le coup et qu'il allait enfin prendre sa retraite, mais c'était sous-estimer son entêtement. En lançant un nouvel hebdomadaire à son nom, Siné nous prouve qu'il compte continuer à véhiculer les valeurs éculées de l'ironie et du second degré en dépit de la tendance actuelle. Qu'il sache dès maintenant qu'il nous trouvera toujours sur son chemin. L'humour quitte aujourd'hui Charlie Hebdo. Demain, le monde.

Ce n'est qu'un début. Continuons le combat !